hypnose voyance

hypnose voyance

22/11/2016

 

Hypnose  voyance

 

Ce n’est un secret pour personne : depuis plusieurs décennies sciences et techniques se sont considérablement développées. Mais ce progrès ne va pas sans contreparties : dans un monde en croissance perpétuelle, nous nous trouvons confrontés à une pollution de plus en plus importante.

Cette pollution n’est pas seulement dans l’air que nous respirons. Elle est aussi de nature sonore, visuelle…

Notre corps, dans un tel environnement, se raidit contre les agressions et développe un nombre considérable de toxines.

Nous vivons, pensons, sentons, travaillons et aimons à travers ces tensions et ces toxines.

Nos rapports avec l’existence en sont altérés.

Si nous ne réagissons pas, nous deviendrons de plus en plus vulnérables, non seulement à la fatigue et aux maladies nerveuses mais également aux somatisations plus graves.

L’autohypnose nous permet de rétablir un équilibre corps-esprit, relâchant les tensions musculaires et cérébrales, nous permettant de récupérer notre énergie et de revitaliser le système nerveux.

Apprendre à se relaxer et à maîtriser l’art de la détente, c’est vivre sa vie dans un corps sain, débarrassé  de toutes tensions et blocages. C’est également apprendre à maîtriser ses pensées, son émotivité, son mental, un médium peut vous y aider.

La tension est pourtant nécessaire à la vie. Seule sa permanence est pathologique. C’est pourquoi l’autohypnose n’est pas un seulement un état passif : à travers un relâchement musculaire et une détente mentale, elle propose une vigilance accrue, qui nous permettra d’exercer  notre volonté profonde. Du relâchement musculaire suscité par l’autohypnose naît un ralentissement salutaire des pensées, qui cessent leur ronde à travers l’écran de notre mental : nous entrons dans la fameuse zone dite «sophroliminale», qui représente l’état entre la veille et le sommeil, l’état d’endormissement.

Si nous développons cette conscience particulière, à la lisière du sommeil, nous disposons d’un formidable outil de puissance personnelle.

Nous pouvons alors habilement jouer avec notre subconscient et progressivement remplacer les attitudes de peur, d’émotivité, de trouble, de négativité, par des affirmations de force et d’énergie.

Dix a vingt minutes de pratique, exercées de manière régulière, nous permettent de retrouver notre forme, notre joie de vivre, de découvrir en nous-mêmes des potentiels inconnues comme la voyance par flash, voyance sensitive, des dons nouveaux peuvent faire surface, de rajeunir physiquement et mentalement.

L’autohypnose possède avec l’hypnose autant de points communs que de différences.

Dans l’hypnose, il existe un opérateur et un sujet : dans l’autohypnose, opérateur et sujet sont un seul et même personne.

Cette différence est essentielle, même s’il semble a priori aléatoire de la souligner.

Il ne s’agit point pourtant d’une quelconque « lapalissade », car si cette vérité est acceptée comme une  évidence quant au principe, elle demeure peu appliquée dans les faits et contestée dans les résultats qu’elle induit, alors que ceux-ci ne font que dérouler du postulat initial.

Délaissons-la  « l’hypnose de foire », du moins souvent truquée qu’on ne le croit mais aux effets somme toutes limités et surtout parfaitement inutiles à notre vie.

Rappelons que nombre de médecins-psychiatres ou autre parfaitement assermentés la pratiquent avec succès pour guérir certains troubles d’origine psychosomatique, apaiser la douleur, rechercher l’origine d’un trauma ou faire cesser une dépendance.

Cette discipline part du principe que notre inconscient connaît les moyens de dénouer des problèmes qu’il a souvent engendré, par réaction de défense, mais que notre conscient les occultes.

En reprogrammant l’inconscient dans une optique plus positive, nous pouvons modifier la donne. Mais il est pour cela nécessaire d’établir la connexion avec notre moi  profond, en induisant un état de conscience spécifique. C’est également le point de départ de l’autohypnose. Cependant, cette dernière implique une participation active de tous les instants qui la rapprocherait davantage de la sophrologie, dont les principes furent initiés par Alfonso Caycedo, et que l’on nomme souvent à tort « hypnose douce ». Chaque voyage dans l’inconscient est guidé de A  à Z, et vous le menez à votre rythme.